°Le petit bois charmant et la forêt sombre°

IMG_8859

Le petit bois charmant et la forêt sombre ce sont trois contes issus de la tradition orale. Deux contes classiques – Les sept chevreaux et Les trois petits cochons – et un conte afro-américain connu sous le nom The gunniwolf, très célèbre outre-atlantique. 

 

*   Enfants de 4 à 8 ans –  MS, GS, CP – Durée : 50 mn  *

Entre 4 et 8 ans les nuits sont parfois agitées, le sommeil est lent à venir, voilà que dans la tête de l’enfant apparaissent des figures effrayantes, panthères, tigres, chats ou baleines, loups ! LE LOUP ! Aussi vieux que les siècles passés, éternel et universel, le loup est le visage que nous donnons à nos peurs diffuses. Pour contrer les peurs il faut des récits qui les mettent en scène, des héros d’abord fragiles puis victorieux, un bon bâton (imaginaire) et un sac de ruses bien rempli. Le petit bois charmant et la forêt sombre utilise donc les contes de la tradition orale qui mettent en jeu des loups pour que l’enfant spectateur (avec ses parents) voit ses peurs, les extériorise, leur donne sens et surtout les dépasse à coups de mots, d’images, de chansons, de rires joyeux et transgressifs…

Ainsi cette grande forêt inconnue, sans limites, qui faisait si peur, s’apaise, s’éclaire et devient ce « bois joli » comme dit la chanson, où l’on peut jouer sans craintes. 

En fond de scène, on trouvera de grands papiers noirs sur lesquels à la craie je dessine les lieux du conte : la montagne, la maison, la forêt. Et sur la scène, comme sortis de ces dessins en aplat, quelques accessoires : la chaise de la maison, qui est aussi un rocher escarpé ou le conduit d’une cheminée, une table qui sera aussi le ventre du loup, une petite lampe de chevet au motif floral comme un repère dans la nuit, et des fleurs dont on ne sait si elles sont vraies ou fausses… Et surtout, surtout le grand manteau de fourrure ! A la fois manteau chaud dans lequel se cacher et se réchauffer, manteau maternel, c’est aussi une fourrure étrange, animale – c’est le loup – dans laquelle on a peur de disparaître, à moins que… à moins qu’une chanson ne vienne dissiper les mauvais rêves !


Récit (écriture et interprétation) : Delphine Garczynska

Production : Cie On dit vous à grand-père ? 


Pour voir des extraits, cliquez sur ce lien : 

« Le petit bois charmant » en vidéo


Les contes du Petit bois charmant et de la forêt sombre sont passés par là : 

Janvier 2015 : Médiathèque de Mortain Bocage (50)

Juillet 2015 : Médiathèque du Teilleul (50) dans le cadre de la manifestation Lire en fête 2015

Juin 2016 : Ecole maternelle de Saint Cornier-des-Landes (61)

Avril 2017 : Ecole maternelle de Sourdeval (50)